Tag Archives: snow

Snow and the City

En plein milieu de notre second Winter Storm / Polar Vortex / Snow Storm / Ice Storm… (les appellations plus dramatiques les unes que les autres ne manquent pas et me font systématiquement penser à un vieux blockbuster bien pourri), il me semble intéressant de vous livrer le résultat de ma récente analyse comparative.

Primo, le ricain est doué pour le drame (ça met du piment dans son quotidien). Deux ou trois jours avant le début d’une « tempête » (on n’évoque jamais de simples chutes de neige), les médias commencent donc à t’alerter sur ce qui va arriver (ou pas). Car il faut savoir que parfois, ça n’arrive tout simplement pas: t’as eu droit à ta petite décharge d’adrénaline en te disant que demain ça va être un truc incroyable mais finalement… non… juste un gramme de neige.

Donc, la veille ou l’avant veille, les médias te balancent des modèles plus affinés les uns que les autres tentant de prévoir températures et quantités de neige. Pratique pour s’organiser et vous me direz, chez nous aussi on aime parler de la neige et conditions atmosphériques. Vrai. Pourtant ici, une différence notable est à pointer: en cas de prévision de tempête (de neige en tous cas), on agit avant. Cela signifie que les écoles ferment, les administrations aussi, et les bureaux aussi. Tu as droit à des alertes à la tv pendant tes programmes habituels et sur les chaines d’info, notamment, tu peux savoir quelles écoles seront fermées ou ouvriront en retard. Ils appellent ça le snow day. Le but est d’éviter les problèmes de circulations liés aux intempéries et donc d’éviter des accidents inutiles. La décision est prise au niveau du comté et on ne discute pas: congé pour quasi tout le monde. C’est plutôt cool. Toujours étrange quand il ne se passe finalement pas grand chose. Mais mardi c’était pour de vrai: on a d’ailleurs passé une après-midi sympa mardi avec tous les voisins à jouer à des jeux de société en buvant quelques bières, bien au chaud.

On pourrait croire que c’est normal vu la différence de climat avec la Belgique. Et bien pas du tout. Ici à Washington, une neige abondante est plutôt rare. Il semblerait qu’il n’y ait pas eu autant de neige qu’actuellement depuis plusieurs années, et là on parle de 10 à 15 cm, pas des mètres.

Deuxio, et c’est ici une différence majeure, les washingtoniens sont rôdés aux changement brusque de température. En effet, je suis toujours étonnée par les différences importantes qu’il peut y avoir d’un jour à l’autre: lundi après-midi je faisais mon jogging avec 15 degrés celsius et pas mal de joggers se baladaient en t-shirt et puis le lendemain, il neigeait pendant toute la journée avec des températures de -10 en fin de journée, allez comprendre…

Bref, le climat change rapidement et les températures peuvent vite être très basses (ou très hautes en été avec un climat très très humide comme sous les tropiques). Je faisais ma maligne cette semaine car je suis restée à l’appart, recherche de job oblige, mais je suis sortie hier après-midi pour aller faire des courses et je peux vous dire qu’il faisait polaire. Rien que le temps de marcher 10 minutes jusqu’au supermarché et j’étais congelée. Je comprends maintenant mieux pourquoi ils ne cessent de parler de température ressentie: mercredi midi, alors qu’il faisait -10 à midi avec un grand soleil, il faisait en réalité – 20 en température ressentie. Dans ces cas-là, mieux vaut ne pas trainer dehors.

Fort heureusement, et c’est une nouvelle énigme pour moi, il fait particulièrement chaud dans notre appart et pourtant notre chauffage est complètement éteint… Allez comprendre!

20140124-095129.jpg